Fakie Ollie

Le skateboard a vu le jour aux États-Unis et le lexique du skate est en conséquence bourré de mots anglais. En tant que débutant, il est donc bien possible que tu ne comprennes rien au charabia des skaters au spot. Le mot fakie par exemple veut dire que tu fais un trick en roulant en arrière. La position des pieds est toujours la même, la différence est que tu claques avec l’avant de la planche.
Tout cela est moins compliqué que ça en a l’air. Ben Botta par exemple qui vous explique et montre le fakie ollie roule sur sa planche avec le pied gauche à l’avant, sa position est donc regular. En fakie, il se retrouve donc avec le pied droit devant. En position goofy, c’est le pied gauche qui montre dans la direction de la marche quand on skate en fakie. 

How to Fakie Ollie

La position de pieds et la gestuelle sont les mêmes que pour le ollie, la seule différence est que vous roulez en fakie. Avant d’essayer ce trick, tu dois donc maîtriser le ollie classique et savoir roulez en arrière. Pour bien décoller, il faut fortement claquer le nose (ou le tail, à toi de voir sur quel bout de la planche tu te sentes plus à l’aise en fakie), gratter la planche comme pour un ollie en mettant le poids sur l’arrière pour redresser la board pour ensuite replaquer. Tous les tricks que vous faites en position normale peuvent aussi être effectués en fakie, vous aurez donc bien plus de tours dans votre sac pour le prochain O.U.T. avec vos potes.

Bien que beaucoup de skaters n’aiment pas trop les fakie ollies pour des raisons de style ou parce le mouvement contre le sens de la marche leur est désagréable, on a déjà vu de très beaux exemplaires au fil des années. Le plus fameux fakie ollie de tous les temps est sans aucun doute celui que Sean Sheffey a fait en 1991 par-dessus une table de pique-nique.